STÉRÉOPSIS (2017)

STÉRÉOPSIS est une installation interactive basée sur le portrait photographique en relief. Elle se veut une réactualisation de la Photostéréosynthèse, un procédé de photographie en relief inventé par Louis Lumière vers 1920.

L’installation présente en séquence une série de portraits à très faible profondeur de champ, sur un affichage stéréoscopique. La position de l’observateur change la parallaxe et le foyer de l’image, sollicitant sa perception de la profondeur.

Un exemple de variation de mise au point.
La série de portraits

Photostéréosynthèse

Inventé par Louis Lumière vers 1920, la Photostéréosynthèse est un procédé photographique où l’on saisit un portrait à différents niveaux de foyer sur des plaques de verre, que l’on superpose ensuite dans un cadre. L’observateur peut ainsi éprouver un sentiment de relief en variant son point de vue sur l’œuvre.

Il s’agit d’un dispositif de photographie en relief qui ne dépend pas d’une prise de vue stéréoscopique. Pour obtenir l’effet de profondeur, on saisit d’un même sujet plusieurs clichés à très faible profondeur de champ sur plaques de verre, que l’on superpose ensuite. En variant notre point de vue, on ressent une impression de relief.

À l’époque de sa conception (vers 1920), Lumière a dû recourir à un dispositif de prise de vue très complexe afin d’atteindre une profondeur de champ de quelques millimètres seulement. L’ouverture maximale des objectifs de l’époque étant limitée, la solution trouvée était d’osciller l’objectif et le plan focal grâce à une manivelle pendant la prise de vue, pour créer un flou de mouvement dans les zones où le plan focal et l’objectif ne concordaient pas. On déplaçait la caméra et on répétait l’opération pour chaque plaque de verre. On peut examiner les détails de l’invention de Lumière dans le compte-rendu de la séance l’Académie des Sciences du 8 novembre 1920.

Ma reproduction de la photostéréosynthèse sur verre de Lumière.