À propos

Ma recherche a pour but d’explorer des positions en périphérie des pratiques du portrait photographique, remettant en question certaines affinités empiriques de l’image photographique telles que l’instantanéité, le point de vue unique et la planéité en engageant des sens tels que la proprioception, la stéréopsie et la perception subjective du temps dans le décryptage de l’image.

Les objectifs de cette recherche sont divers : déconstruire les utopies des révolutions numériques et des discours d’émergence qui les accompagnent en reniant le fantasme d’une rupture numérique au profit de l’appartenance à une continuité; remise en question du rôle de l’image photographique en tant qu’index en exposant les limites de la médiation; interroger la dématérialisation de l’image photographique. Il s’agit de trois enjeux clé de la post-photographie (Langford et Lavoie 2016).

Fondamentalement, mes recherches se concentrent sur la réémergence numérique des pratiques historiques de photographie sérielle et séquentielle popularisées au 19e siècle, telles les « portraits tournants », la photosculpture et la photostéréosynthèse, successeurs des dispositifs dits « jouets optiques ». Ces procédés – généralement axés sur la démultiplication des perspectives ou des temporalités pour supplémenter notre perception du sujet – s’accompagnent de discours relevant du fantasme d’une représentation « totalisante », où l’entièreté de l’apparence du sujet serait mise en média (Chik 2015). Ces discours prophétiques sont réactualisés avec l’émergence des dernières technologies, telles la réalité virtuelle.

Afin de valider mes hypothèses, je propose des installations interactives qui expriment le portrait autrement. Souvent axées sur le modus operandi du miroir (un média dans le sens mcluhanien du terme), elles restituent la physionomie de l’interacteur de manière détournée à travers des dispositifs de représentation marginaux qui interrogent le rapport du spectateur avec l’œuvre. Elles nous incitent à repenser les conventions de la médiatisation par l’image, notamment son articulation spatiotemporelle.

LP Rondeau